CMI Solar et SEPCO III : un nouveau récepteur thermo-solaire en Chine

CMI Solar a décroché un contrat de conception et fourniture d’un récepteur thermo-solaire à sels fondus qui équipera la tour solaire de Haixi (50 MWe) dans la province de Qinghai (Chine). Ce contrat a été signé entre CMI et le géant ensemblier chinois Shandong Electric Power Construction Corporation III, SEPCO III.

En décembre 2017, SEPCO III, l’un des plus grands ensembliers chinois (ou « EPC » -  Engineering, Procurement & Construction), connu pour l’intérêt qu’il porte à la technologie CSP (Concentrated Solar Power) tant en Chine qu’à l’étranger, a choisi le récepteur thermo-solaire à sels fondus de CMI pour équiper sa tour solaire de 50 MWe à Haixi, également connu sous le nom du projet “Luneng”, du nom du propriétaire de la centrale, la société Luneng.

La centrale d’énergie renouvelable de Haixi fait partie des 23 projets multi-énergies en Chine. Elle combinera l’énergie thermo-solaire et l’utilisation de panneaux photovoltaïques et d’éoliennes, un mix unique d’énergies renouvelables sur un site unique. Cette centrale sera située dans la province de Qinghai, dans un environnement désertique d’altitude, aux conditions climatiques sévères; elle permettra un stockage d’énergie thermique de 12 heures.

Fort de sa longue expérience en matière de design de chaudières et d’échangeurs thermiques, CMI Energy optimise depuis quelques années la technologie des récepteurs solaires pour tours et offre des récepteurs thermo-solaires à sels fondus dont la qualité, la flexibilité et la fiabilité sont à la hauteur de projets d’une telle envergure. Après les succès commerciaux rencontrés par CMI en Afrique du Sud et au Chili, cette nouvelle commande confirme son leadership dans le domaine des récepteurs à sels fondus.


Centrales à sels fondus : disponibilité et production nocturne d’électricité

L’une des meilleures manières d’assurer la disponibilité de l’électricité et d’en assurer une production nocturne est de stocker l’énergie solaire dans des sels fondus, un fluide bon marché, résistant au feu et non-polluant.

Installé en haut d’une tour solaire, le récepteur CMI convertit l’énergie solaire en énergie thermique en chauffant des sels fondus, stockés ensuite dans un réservoir de sels chauds. De la vapeur est produite par le biais d’un générateur de vapeur que CMI propose également dans son catalogue de produits) en y envoyant les sels chauds qui, après échange thermique, retournent ensuite dans un réservoir de sels froids, duquel ils sont renvoyés vers le récepteur solaire pour être à nouveau chauffés.

Le récepteur CMI consiste en des panneaux d’échangeurs de chaleur verticaux à travers lesquels le sel fondu absorbe l’énergie du flux solaire concentré. Ce flux solaire peut dépasser les 1000 kW/m², soit plus de 1000 fois le flux solaire naturel aux endroits les plus exposés de la planète, et fait fortement monter les températures du métal, ce qui impose l’ usage de matériaux spéciaux tels que des aciers inoxydables et des alliages en nickel. Ces températures extrêmes induisent des contraintes, du fluage, de la fatigue du métal ainsi que d’autres phénomènes que CMI, en concepteur et fabricant renommé de chaudières, maîtrise et contrôle afin de rendre ses équipements les plus fiables possibles. 

La surchauffe due à un flux local excessif constitue un risque opérationnel majeur pour le récepteur. Pour atténuer ce risque, CMI a mis au point un système de contrôle du comportement thermomécanique des échangeurs de chaleur par le biais d’un réseau de caméras à infrarouges. Le système évalue également en temps réel la contrainte thermique à divers points des panneaux. Cela permet de toujours travailler avec une capacité maximale sans aucun risque d’endommager le récepteur.

Le récepteur CMI est enfin équipé d’un casing isolant breveté, d’un système de grue de maintenance unique et breveté ainsi que d’autres équipements renforçant sa qualité et sa fiabilité.


Une relation de longue date avec la Chine

CMI et la Chine entretiennent depuis le début du 20ème siècle des relations commerciales fructueuses. Ces relations se sont poursuivies tout au long du 20ème siècle et perdurent au 21ème. CMI y a notamment vendu de nombreuses chaudières de récupération, des lignes de galvanisation, de peinture et des fours pour la sidérurgie.

Aujourd’hui, CMI est fier de la confiance accordée par SEPCO III pour l’un des équipements clé de sa première tour thermo-solaire en Chine. . CMI est en effet un solide partenaire dans le domaine du CSP pour les projets thermo-solaires à venir.