CMI Environment signe un Mémorandum d’entente pour la plus grande installation de traitement d'eaux usées à Hồ Chí Minh City au Vietnam

Le 15 janvier dernier, CMI Environment, Golden Land Real Estate Investment JSC et DCA Cooperation Development JSC, ont conclu un Mémorandum d’entente relatif à un « Private-Public-Parternship » (MoU - Memorandum of Understanding) pour la réalisation de la plus grande station d’épuration d’eaux usées à Hồ Chí Minh City au Vietnam. Cet investissement, dont le montant dépasse 450 millions d’Euro, laisse présager de très belles perspectives pour CMI Environment !

La protection de l’environnement au cœur du partenariat

La ville d’Hồ Chí Minh (Saigon) continue à se développer rapidement et compte aujourd’hui 8,5 millions d’habitants. Le plan général d’épuration des eaux de la ville envisageait l’implantation de 11 stations. Mais face au manque d’espace disponible, et au coût de plus en plus élevé des terrains, il a été proposé de combiner trois de ces stations en une seule, dans l’espace actuellement occupé par la station en lagunage aéré de Binh Hung Hoa. Construite par CMI Balteau en 2006, cette station continue de donner pleine satisfaction à la ville de Saigon. En multipliant par 12 sa capacité de traitement, elle deviendra la vitrine du Groupe en Asie pour le traitement d’eaux usées par des technologies de pointe. 

« Actif au Vietnam depuis plus de 12 ans, CMI a déjà eu l’occasion de faire ses preuves en réalisant la station de traitement des eaux usées de Binh Hung Hoa. Ce nouveau Partenariat Public-Privé conforte et renforce notre position d’expert ! C’est la concrétisation de notre ambition de croissance en Asie mais surtout le résultat d’un travail extraordinaire, combinant nos expertises techniques, commerciales et financières. », souligne Vincent Pairet, Chief Strategy Officer de CMI Environment.

« Le challenge principal à relever est d’inscrire les installations sur le terrain disponible », confie Marc Huberty, CEO de CMI Balteau. « Compte tenu des débits très importants à traiter (650 000 m³/jour), des technologies techniquement avancées devront être mises en œuvre pour réduire les volumes nécessaires tout en respectant les normes de rejet strictes d’application au Vietnam. Un autre challenge à relever est le maintien en fonctionnement de la station existante durant la construction des nouvelles installations. De beaux défis à relever pour nos ingénieurs ! ».