CMI offre des solutions de stockage d’énergie verte

Depuis sa création en 1817, le Groupe CMI a développé une maîtrise incontestée dans la conception, la fourniture et la maintenance d’équipements. Depuis les premières machines à vapeur jusqu’aux récepteurs des centrales thermo-solaires, CMI a accumulé une expérience qui en fait un acteur de premier plan dans la transition énergétique. Aujourd’hui, les spécialistes de CMI Energy vont un pas plus loin en offrant, en tant qu’ensemblier intégrateur, des unités intégrées de production, de stockage et de gestion d’électricité verte. Un produit d’avenir qui risque bien de changer la donne dans le marché l’énergie…
Une équipe de recherche mise sur pied il y a 30 mois a mis en évidence l’opportunité de développer des solutions sur mesure en vue de stocker l’électricité produite par des panneaux photovoltaïques ou des éoliennes. Ces deux filières ont pour inconvénient majeur l’intermittence de production d’électricité, puisque celle-ci dépend de la présence d’exposition solaire ou de vent. Les coupler à des technologies de stockage amène un avantage incontestable : la maîtrise totale de l’utilisation de l’électricité stockée.
Les technologies de stockage ont significativement évolué ces derniers temps. A côté des solutions éprouvées de batteries Lithium-ion, des alternatives se sont développées avec les flow batteries. Celles-ci reposent sur un procédé chimique permettant de charger positivement ou négativement un liquide (électrolyte) stocké dans deux conteneurs. La restitution de l’énergie se réalise en mettant en contact les deux électrolytes. La capacité de stockage et la puissance de l’installation dépendent de la nature et de la quantité d’électrolyte stockée, et du volume de la zone où les deux électrolytes sont mis en contact.
CMI construit pour l’instant le plus important pilote industriel européen. Basé en Belgique, à côté de son quartier général, ce pilote repose sur une installation photovoltaïque de 1,75MW crête et d’une capacité de stockage de plus de 3 MWh. Il comporte plusieurs technologies de stockage (flow batteries et batteries Lithium-ion), qui peuvent être interconnectées on non à un réseau de moyenne tension. L’objectif est de bien comprendre les avantages respectifs des différentes options de stockage pour fournir des solutions éprouvées aux utilisateurs en fonction de leur profil et de leurs besoins. De quelle capacité, de quelle puissance instantanée ont-ils besoin ? Sont-ils interconnectés à un réseau ou 100% autonomes ? S’ils sont interconnectés à un réseau, quand ont-ils intérêt à consommer eux-mêmes l’électricité, ou à la vendre à leur fournisseur d’électricité ?
Pour répondre à ces questions, il faut que toutes les parties de l’installation se parlent : les batteries (jauges), l’onduleur-redresseur, et le cerveau du système : l’Energy Management System (EMS). C’est lui qui, au départ du profil utilisateur, des possibilités éventuelles de revente de l’électricité en heures de pointe, va gérer automatiquement et optimiser l’ensemble de l’installation.
Jean-Michel Gheeraerdts, Président de CMI Energy : « Nous avons en main les solutions pour utiliser les énergies vertes en gommant leur défaut majeur : l’intermittence de production. Les domaines d’application du stockage d’énergie et de sa gestion sont multiples : en alternative ou en complément à des groupes électrogènes diesel pour des régions non raccordées, report d’investissement de consolidation d’une partie de réseau, optimisation d’installations photovoltaïques ou éoliennes existantes, participation à la réserve primaire ou secondaire des transporteurs d’électricité. CMI a l’avantage de combiner une expérience incontestée dans la maîtrise de l’énergie, dans la gestion de projets, dans l’expérience internationale à l’exportation et dans les filières de financement. »