De John Cockerill à CMI

Installé par John Cockerill dès 1817 dans l’ancien château des Princes-Evêques de Liège, le Groupe CMI perpétue la tradition de ce génie industriel qui, tout au long de sa vie, donna à la Wallonie (Belgique) un formidable essor économique. Toujours en contact avec l’étranger et animé par des centres d’intérêt diversifiés, John Cockerill était un grand explorateur industriel. Son souvenir continue à insuffler à ses successeurs la volonté d’entreprendre et le goût du dépassement de soi.

1817

Le Britannique John Cockerill commence son activité industrielle dans l’entreprise familiale installée en région liégeoise (Belgique) où elle produit des métiers à tisser. Très vite, il s’intéresse aux machines à vapeur et construit la première locomotive à vapeur qui roulera sur le continent européen.

1823-1910

Les établissements Cockerill diversifient leurs activités, investissant dans un haut fourneau, développant leur premier canon et misant sur le moteur Diesel, notamment pour équiper leurs locomotives.

1950-1980

De fusion en fusion, le centre de gravité de l’entreprise se déplace de la construction mécanique à la sidérurgie. Cependant, l’activité d’équipementier continue à se développer en marge de ce nouveau cœur de métier et ce, grâce à une méthode toujours aussi efficace aujourd’hui : veille technologique, prise de licences et amélioration des procédés.

1982

La Division Construction Mécanique de Cockerill devient une société filiale du sidérurgiste Cockerill Sambre et prend le nom de Cockerill Mechanical Industries (CMI).

1995

Toujours à l’écoute des aspirations de ses marchés, CMI se positionne également dans les prestations de maintenance et services et devient un spécialiste complet des équipements industriels.

2002

Usinor, actionnaire de l’entreprise sidérurgique wallonne Cockerill Sambre, revend CMI à un actionnariat privé indépendant, toujours propriétaire du Groupe à ce jour.

2004

Cockerill Mechanical Industries devient Cockerill Maintenance & Ingénierie. Cette évolution du nom met en évidence la volonté de CMI d’exploiter les synergies entre ses deux métiers de base, l’ingénierie et la maintenance.

2008

Après la Chine, le Brésil, puis la Russie, CMI élargit sa couverture de la zone BRIC en s’implantant en Inde. Le Groupe est désormais capable de fournir des complexes pour la sidérurgie à froid.

2010

Misant sur la diversité de ses activités, CMI développe des solutions de réduction de l’empreinte environnementale de l’activité industrielle.

2011

CMI développe un simulateur embarqué pour la formation des troupes à l’utilisation des équipements militaires et entre dans le traitement des effluents industriels.

2012

CMI commercialise pour la première fois sa chaudière pour centrale électrique thermo-solaire et redéfinit ses orientations stratégiques pour une nouvelle décennie de succès. Plus d'infos sur l'année 2012 en images ou dans notre Rapport d'activités 2012.

2013

CMI ouvre son offre de solutions environnementales au traitement des rejets gazeux et commercialise son premier four de réchauffage de brames sidérurgiques de nouvelle génération. Par ailleurs, il s’implante en Afrique (Maroc et Congo) et en Nouvelle-Calédonie. Plus d'infos sur l'année 2013 en images ou dans notre Rapport d'activités 2013.

2014

CMI a franchi en 2014 des étapes significatives dans sa progression et termine l’exercice sur une série de records. Stratégiquement, l’évolution la plus significative concerne l’élargissement de son dispositif dans le traitement de l’eau, avec les acquisitions successives des sociétés belge Balteau et française Aquion. Par ailleurs, fort d’un contrat d’une envergure exceptionnelle décroché avec un véhiculier canadien, CMI Defence est devenu un des leaders industriels de défense terrestre. Plus d'infos sur l'année 2014 en images ou dans notre Rapport d'activités 2014.

2015

En 2015, CMI a poursuivi son ambition de croissance mondiale. Avec le démarrage réussi de sa toute première chaudière pour centrale thermo-solaire en Afrique du Sud, le Groupe est entré par la grande porte dans le monde de la production d’énergie verte. Il confirme également son positionnement sur le marché de la défense terrestre avec la signature du CRADA, un accord avec l’administration américaine pour collaborer au développement d’un nouveau système d’arme. Plus d'infos sur l'année 2015 en images ou dans notre Rapport d'activités 2015. 

2016

En 2016, CMI a amplifié sa diversification géographique et technologique. En République du Congo, le Groupe signe le plus gros contrat de son histoire pour la fourniture et la maintenance de matériels ferroviaires. CMI se distingue en Indonésie avec une première mondiale : un catamaran équipé d’une tourelle 3105. En France, la centrale de Bouchain, équipée de chaudières CMI, entre au Guiness Book pour son rendement énergétique de plus de 62%. Plus d'infos sur l'année 2016 en images. 

L'évolution technologique et géographique du Groupe CMI

1817-1984

CMI-Ligne-du-temps-1817-1984.jpg

1986 - 2010

CMI-Ligne-du-temps-1986-2010.jpg